AccueilSerie › Hemlock Grove - Série (2013)

Hemlock Grove - Série (2013)

Hemlock Grove - Série (2013)

Hemlock Grove - Série (2013)

Série de Eli Roth, Brian McGreevy et Lee Shipman Science-fiction, thriller et Épouvante-horreur 3 saisons (terminée) Netflix 1 h 19 avril 2013

Dans les bois de Hemlock Grove en Pennsylvanie, près de l'aciérie abandonnée de Godfrey, est retrouvé le corps mutilé et sans vie d'une jeune fille. Une chasse à l'homme s'ensuit mais les autorités ne sont pas certaines que ce soit d'un homme dont elles devraient être à la recherche...

Informations du fichier


Seeds : 828
Leechs : 290
telecharger

Là où True Blood vire au grotesque, à un moment où des séries du calibre de Twin Peaks ont déserté le paysage télévisuel, Eli Roth tente le coup et propose sa relecture des grands mythes du fantastique à travers ce qu'on pourrait appeler un Twin Peaks-like si l'on manquait d'inspiration au moment où l'on écrivait cette critique (...oui, c'est un aveu d'impuissance à peine déguisé). Twin Peaks-like, ça implique du mystère, des secrets, une narration éclatée, du fantastique, et normalement un personnage carrément charismatique, ainsi qu'un antagoniste qui fiche la trouille. Eli Roth a perdu beaucoup de points d'estime en ce qui me concerne suite à son imbitable pseudo "metafilm de zombie" produit par Lynch dont j'ai décidé d'oublier, sinon l'existence, au moins le titre. Pourtant, le propos de la série m'a tenté, malgré le fait que le peu que j'ai lu sur celle-ci tenait plus de l'avertissement que du dithyrambe. Et Eli Roth ne se loupe pas complètement. Il est très probable qu'une grande part de ce qui m'a séduit dans cette série tient à la qualité (potentielle, vu que je ne l'ai pas lu) du roman. Une autre vient évidemment des références très présentes qui me parlent beaucoup, les clins d'oeil (trop ?) appuyés à Twin Peaks, Rosemary's Baby, La Compagnie des Loups, Grande-Ourse...etc. Mais il reste quelque chose que j'ai décidé de ne pas enlever à Roth. Le choix des acteurs flirte entre le passable et l'admirable, l'ambiance est emprunte d'une sensualité trouble qu'il n'est pas facile de mettre en place, les personnages sont à des lieux du manichéen et réussissent pour la plupart à toucher, en bien comme en mal. A plein d'égards, donc, cette série est une réussite, une vraie, malgré l'inévitable résurgence de clichés parfois indigestes, une fin un peu vite envoyée (mais pas si mal gaulée que ça, et sans recours à la facilité d'un bon vieux Deus Ex Machina des familles, mais bon, c'est probablement l'auteur du roman que l'on doit remercier plus que monsieur Roth) et une avalanche de maladresses jalonnant l'ensemble de la série.

Reste un arrière goût indéfinissable, un peu cendré, en fin de bouche, une impression de "bien mais pas top" difficilement identifiable spécifiquement, mais qui plane sur l'ensemble, en partie lié au coté "teen movie" qui teinte l'ensemble. Et au rang des franches déceptions trône la transformation dont Eli Roth s'est pourtant vanté dans Mad Movie, et qui, si elle balaye heureusement d'un revers de main celles de Twilight (ou plutôt leur absence) et de True Blood, fait quand même bien pâle figure aux côtés d'un Loup Garou de Londres, voire même en comparaison de son inspiration la plus directe, celles de la Compagnie des Loups. Patchwork soit de mauvaises idées, soit de bonnes idées mal gérées, cette transformation ne vaut que pour son final.

Néanmoins, en cette période de vache maigre niveau fantastique, je choisis de faire montre d'indulgence face aux défauts réels de cette série pour me laisser emporter par son ambiance réussie portée par quelques personnages magistraux, un secret de polichinelle, et une enquête policière qui, si elle peine à décoller, prend rapidement une tournure intéressante.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :