AccueilJeux › Afterparty (2019) - Jeu vidéo

Afterparty (2019) - Jeu vidéo

Afterparty (2019)  - Jeu vidéo

Afterparty (2019) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Night School Studio Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC Action-Aventure 29 octobre 2019

Jeu d'aventure développé par Night School Studio. Deux étudiants : Milo et Lola sont morts et envoyés en enfer, ils ont néanmoins une petite chance de repartir en relevant un défi de taille : réussir à pulvériser Satan à un jeu de boisson. Il auront une nuit pour parvenir.

Informations du fichier


Seeds : 601
Leechs : 210
telecharger

Comment faire sonner des dialogues comme naturel ?

Plusieurs facteurs qui dépendent de chacun, évidemment. Ça peut être le rythme, le style graphique pour l'immersion, ou les dialogues en eux-mêmes. Pour peu que vous soyez comme moi, amateur de RPG, vous avez peut-être plus souvenir de personnages récitant leurs dialogues avant d'appuyer sur le bouton pour faire continuer le dialogue. Non pas que ces dialogues ou ces doublages sont mauvais, loin de là. Mais clairement, il y a un problème de rythme, lié à cet aspect, on va dire rigoureux.

Oxenfree a donc fait logiquement partie de ces jeux, voire simplement LE jeu avec les dialogues les plus naturels que j'ai pu écouté : dans l'intonation, dans le rythme, dans l'ambiance et l'implication des doubleurs participant largement à mon appréciation du titre. Quelques années plus tard, voilà que le studio revient avec nouveau titre : AfterParty. Ça a l'air beau, toujours aussi fluide, alors autant tenter le coup !

Une mauvaise soirée en perspective

Milo et Lola ont terminé leurs années scolaires ! C'est la fête ! Littéralement, en somme. Quand bien même Milo est un introverti moqué, et Lola une activiste écologique (entre autres) qui se fiche de ce besoin d'avoir une fête de passage à l'âge adulte.

Et bien tant mieux, car la soirée va vite être écourté : tout cela n'est qu'une mise en scène de démons blagueurs, car oui : Milo et Lola sont en Enfer. Pourquoi ? Et bien ils n'auront pas le temps de l'apprendre, étant donné que la personne devant expliquer leurs fautes de leurs vivants (et par extension, leur infliger un châtiment) est, hum, en fin de journée. Revenez demain !

Après qu'un taxi leur a gentiment proposé de passer la soirée dans un bar, ils apprennent qu'ils peuvent revenir à la vie, à une condition : battre Satan à un jeu d'alcool. Ni une ni deux, nos deux compères ont leurs objectifs : rentrer chez eux, le tout en une soirée.

Alcool, blague et confidence

Autant parler de l'évidence de suite : Afterparty est extrêmement bien doublé. Vraiment. C'est un vrai bonheur d'entendre les différents personnages parler, tant ils sont bons dans ce qu'ils font, aussi grâce aux dialogues : les textes sont savoureux, bien amenés et rythmés, et on est pris au jeu...du jeu.

Car, autre évidence à mettre en avant : Afterparty est, comme Oxenfree, rachitique en termes de gameplay "pur" : on avance, on interagit avec des objets, on choisi un dialogue, un choix, et somme toute voilà. Si vous êtes un podologue pur, donc ne répondant qu'au gameplay, ça ne risque pas d'être votre tasse de thé. Mais si vous êtes narratologie, ou comme moi, vous vous fichez éperdument de ce débat qui a l'air plus de limiter les potentiels du média qu'autre chose, ce point ne vous gênera pas autre mesure (hormis en ce qui concerne des aller-retour ci et là, cassant le rythme).

Afterparty, c'est des personnages, et une ambiance : une ambiance développée par la direction artistique bien mise en évidence : des lumières diverse, bien belle, des décors magnifiques, et une musique de qualité, composé par la même personne que pour Oxenfree. Une marque de confiance, qui fait ses preuves.

Mais ce fun ambiant n'enlève en rien le fond et la forme d'Oxenfree : car si l'objectif de fin est de rentrer chez soi, le voyage sera semé d'embûche : ayant leurs démons personnels (littérairement), ce dernier fera de son mieux pour diviser et énerver le duo. Comment ? En parlant de leurs vies personnelles. Leurs relations familiales, leurs souvenirs scolaires, ou leurs simples relations. Deux amis, mais deux amis très opposés qui, au passage à l'âge adulte, on fait des choix. Sont-ils d'accord par rapport à ces choix ? Arriveront-ils jusqu'au bout ?

À vous de voir ! Le tout dans l'hospice de cette grande soirée du passage à l'âge adulte, entre des beuveries, des danses, et des jeux à boires.

Afterparty va où il veut aller, et il le fait d'une très bonne manière. Ce qui le rend solide, malgré des réserves personnelles.

La gueule de bois

Déjà, le gameplay; plus précisément, des points développés par le titre, que j'ai trouvé trop peu exploités; il y a des mini-jeux, on va dire, dans le titre. Sympathique, mais rare. Mais surtout, lorsque vous êtes dans un bar, vous allez la possibilité de choisir une boisson, donnant accès à une ligne de dialogue différente; de là découlera des dialogues savoureux, mais malheureusement, rien de plus.

Je parlais des allers retour coupant parfois le rythme, je reste dessus. Couplez à ça une fin (en tout cas une) que je trouve abrupte, et vous avez peu ou prou tout ce que je peux reprocher à Afterparty, et peut-être aussi l'envie de ressentir plus de choses.

Dernier point important : le jeu n'est qu'en anglais, doublage ou sous-titrage; ce qui fait qu'il faut avoir un niveau correct en anglais, sachant que les dialogues s'enchaîne, qu'il n'y a pas de quoi les relire. Anglophobe s'abstenir, malheureusement.

Conclusion :

Quelques point mineures pour beaucoup de bien, en somme. Si vous cherchez un jeu "fil goth", pour passer un bon moment au milieu de personnages empathique, Afterparty est très bon titré. Tout respire le travail bien fait, qu'on rentre ou pas dans l'oeuvre, de quoi vous occuper un petit moment. Peut-être perfectible, mais il en reste un deuxième projet satisfaisant, rangeant le studio dans ma liste d'équipe à suivre.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :