AccueilJeux › NieR : Automata (2017) - Jeu vidéo

NieR : Automata (2017) - Jeu vidéo

NieR : Automata (2017)  - Jeu vidéo

NieR : Automata (2017) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de PlatinumGames, Yoko Taro et Square Enix PlayStation 4, PC et Xbox One Action, jeu de rôle et beat'em up 10 mars 2017

Prenez le contrôle de YoRHa 2B, l'androïde de combat le plus sophistiqué jamais conçu, et explorez des terres désertées tout en élucidant les mystérieux événements à l'origine des malheurs de l'humanité.

Informations du fichier


Seeds : 796
Leechs : 279
telecharger

Malgré de faibles ventes et une réception critique tiède, NieR a acquis auprès des joueurs le statut de jeu culte. Le dernier jeu que nous a livré le studio Cavia avant de s’éteindre n’était pas exempt de tout reproche, mais ses énormes qualités parvenaient à occulter ses quelques maladresses et à emporter émotionnellement le joueur dans son univers.

Face à une telle paternité, entreprendre une suite s’avérait des plus risqué, même en réunissant une équipe de talent. (La découverte du jeu dans tous ses aspects étant à mon sens primordiale pour l’appréciation de celui-ci, j’éviterai dans la mesure du possible tout spoiler.)

“I was in charge of the scenario, but it's all poop²”

Les derniers humains ont quitté la Terre depuis bien longtemps. Contraint à l’exil par des machines se battant pour une race extra-terrestre, ce qu’il reste de l’humanité a trouvé refuge sur la Lune. Son seul espoir de regagner son berceau est le Projet YoRHa : des androïdes opérant depuis une base orbitale avec l’objectif de défaire les machines qui errent à la surface afin de reprendre le contrôle de la planète. Nous incarnons l’un de ces androïdes, YoRHa No. 2 Type B, et le jeu débute alors que le commandement nous a assigné pour mission la destruction d’un robot Goliath. Après la perte des membres de notre escouade, l’unité de reconnaissance 9S viendra nous porter assistance pour mener à bien notre tâche.

Du genre de celles auxquelles on continue de penser longtemps une fois la console éteinte, l’histoire est à nouveau un des très gros points forts du titre. Disséminés tout au long de l’aventure, il faudra aller jusqu’au bout du bout de ce que le jeu nous propose afin de réunir tous les éléments nécessaires, et d’obtenir une vue d’ensemble dévoilant toute la richesse du scénario. Comme d’habitude avec les jeux signés Yoko Taro, les personnages et les dialogues sont très travaillés. Arrivé à certains moments du jeux, impossible de s’arrêter tant on veut en voir et en savoir plus. Les différentes questions philosophiques et métaphysiques soulevées ne manqueront également pas d’interroger le joueur à de nombreuses reprises.

Les habitués de la série Drakengard/NieR ne seront pas surpris de retrouver la structure narrative propre à celle-ci, et les évènements s’inscrivent parfaitement dans la saga. A ce sujet, si comme annoncé NieR:Automata peut être apprécié sans avoir joué au jeu de 2010 (ou aux Drakengard), je pense toutefois que la connaissance du premier opus renforce grandement l’impact du jeu. Parfois présentes à titre de simples clins d’œil, parfois d’avantage inscrites dans l’univers ou dans l’histoire principale, les références sont nombreuses (sans jamais être grossières), et participent à l’expérience telle qu’elle a été pensée. Difficile à se procurer aujourd’hui, il se murmure en coulisses qu’une ressortie (remaster ou remake ?) de NieR est en préparation. A bon entendeur …

[PoissonB] [a combattu de toutes ses forces] [dans une cité rendue à la nature.]

Les bases du système de combat restent celles du premier jeu, mais l’expertise de PlatinumGames en matière de beat them all vient en sublimer tous les aspects. Notre personnage virevolte entre les ennemis et les tirs avec un dynamisme fou, les sensations sont immédiates et la maniabilité ne souffre d’aucuns points noirs. Le joueur pourra alterner entre deux sets d’armes par une simple pression de touche afin de profiter des différents movesets de son arsenal à la recherche des combos les plus dévastateurs. Tout cela trouvera son point d’orgue lors de combat de boss, dont certains particulièrement mémorables. Les phases de combat prendront également un tout autre visage une fois le mécanisme du piratage introduit.

Le mode « normal » s’adresse aux joueurs souhaitant progresser dans l’histoire sans se voir opposer de trop grosses épreuves, alors que les modes de difficulté supérieurs nécessiteront une réelle maitrise des différentes possibilités offertes (bien que le mode extrême relève plus du masochisme, le moindre coup étant fatal).

Puisqu’on est bien dans un RPG, il est possible de personnaliser les attributs de notre androïde. Cela a lieu par le biais de puces obtenues en récompense pendant les combats, ou en dehors, chacune permettant d’augmenter l’une nos caractéristiques ou nous offrant une nouvelle aptitude. Les puces équipées pourront être changées à la volée afin de répondre aux besoins du moment.

Bien que tout cela constitue le noyau dur du gameplay, le jeu ne peut toutefois être réduit à un Action-RPG ou à un BTA. En effet, il alternera avec d’autres séquences qu’il serait bien sûr dommage de découvrir avant de les vivre.

A Beautiful Song³.

On retrouve le studio MONACA de Keiichi Okabe, à nouveau accompagné d’Emi Evans, derrière la bande originale. La musique de NiER fut ma porte d’entrée dans la série, c’est après en avoir écouté quelques extraits que j’ai décidé d’acquérir le jeu. J’avais donc, comme beaucoup, de grandes attentes sur ce point.

Pour couper court, je pense que de nombreuses pistes rejoignent celles de son aîné au Panthéon des meilleures ost de jeux-vidéos. Les mélodies associées aux langages imaginaires, créés à partir des sonorités de plusieurs langues bien réelles, confèrent cette fois encore un aura particulière et tout simplement unique à la musique. Et si quelques rares thèmes destinés à soutenir l’action peuvent sembler plus anecdotiques, c’est surtout qu’ils côtoient l’excellence. Ils existent souvent plusieurs variations autour d’une même mélodie, et des transitions entre elles interviendront de manière fluide en fonction de ce qui se passe à l’écran.

Des réarrangements de certaines mélodies du premier jeu sont également présentes, relâchant un torrent de souvenirs et d’émotions dès les premières notes reconnues (à titre d’exemple, les joueurs ayant essayé la démo de décembre auront reconnu le retour de Song of The Ancients sous la forme d’un magnifique thème de boss).

Making Weird Games For Weird People⁴.

Aujourd’hui l’offre en jeux de qualité est pléthorique. Que ce soit de belles histoires, des graphismes magnifiques ou un gameplay grisant, chacun peut trouver ce qu’il souhaite. Mais on comprend généralement très rapidement vers où un jeu nous emmène et peu sortiront des codes propres à leur genre. On est rarement surpris par le déroulement passé les premiers instants de jeu. Merveille de game design et d’écriture, NieR:Automata est l’un de ces rares jeux qui y parvient avec brio.

Depuis longtemps je n’avais plus été aussi atteint en finissant un jeu. Pas seulement par sa magnifique histoire et la beauté de ses derniers instants, mais aussi par le fait de savoir que j’ai déjà vu l’essentiel de ce que NieR: Automata a à m’offrir, et que le plaisir ressenti à le découvrir, je ne l’aurais plus jamais.

Tout le monde ne pourra pas l’apprécier. Aucun élitisme derrière cette remarque, la proposition excentrique d’un jeu qui ose beaucoup ne pourra forcément pas plaire à tout le monde, et certains ne lui pardonneront pas aussi facilement ses quelques défauts (une technique pas parfaite, on regrettera particulièrement quelques chutes de framerate durant l’exploration, ainsi que des quêtes annexes parfois peu intéressantes d’un point de vue ludique, …). Mais je ne pense pas me tromper en affirmant que tout le monde pourra reconnaitre la sincérité et l’amour du jeu vidéo qui ont animé ses créateurs.

[10]/10

Je parle du cœur ici! On est pas du show business!

¹ https://www.facebook.com/NIERGame/videos/10155428318257580/

² https://www.vg247.com/2017/03/06/nier-automata-director-platinum-made-a-spectacular-game-but-taros-part-is-all-poop/

³ https://www.youtube.com/watch?v=Z2gc0W485E8

⁴ https://www.youtube.com/watch?v=OO_d3fwTNPo

Ces fichiers peuvent vous intéresser :