AccueilFilm › Shazam! - Film (2019)

Shazam! - Film (2019)

Shazam! - Film (2019)

Shazam! - Film (2019)

Film de David F. Sandberg Action, fantastique, science-fiction 2 h 12 min 3 avril 2019

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier Shazam ! pour se transformer en super-héros. Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…

Informations du fichier


Seeds : 633
Leechs : 222
telecharger

-Billy Batson je te choisis comme champion. Prononce mon nom pour que mes pouvoirs se répandent en toi. - Monsieur je ne connais pas votre nom. -Shazam.

Après Aquaman DC Warner nous présente un super-héros encore inconnu sur grand écran pour le moins atypique du nom de Shazam! Un super homme-tonerre haut en couleur, dynamique et comique venant apporter un peu de lumière dans l'univers sombre du DCU. Pour se faire le studio a fait appel (certainement avec l'appui de James Whan) à un réalisateur que j'apprécie beaucoup mais que je ne voyais pas du tout pour réaliser un tel film je parle bien entendu du cinéaste David F Sandberg à qui on doit des oeuvres horrifique tel que l'excellent Dans le noir(2016) ainsi que Annabelle 2 la création du mal(2017).

Shazam! est typiquement le type de super-héros qui peut être un énorme succès au cinéma tout comme son inverse. Pour cause, un enfant qui devient un surhomme doté d'immense pouvoir en criant simplement une formule magique du nom de Shazam!, un gros kiffe qu'au moins une fois dans sa vie tous gosses ont rêvé. Le film se positionne totalement dans ce concept livrant une aventure de super héros à travers des yeux d'enfants. Un film purement familial mais à ne pas trop prendre à la légère livrant tout de même quelques séquences assez sombres presque horrifiques par instants (la patte du cinéaste) même si on ne dépasse jamais longtemps le cadre de l'enfantillage.

Shazam! marque une différence avec ses pairs toutes écuries de SH confondu par sa teneur grasse humoristique, qui certes livre des blagues pipi caca popo mais cette fois-ci justifié par le fait que ce sont des enfants qui parlent à travers des corps d'adulte. Bien que surpuissant dans des formes grandiloquentes leur esprit reste toujours celui d'enfants de 8 à 14 ans ce qui justifie donc logiquement un tel comportement. Là où pour un Iron Man, Flash, Thor, pour ne citer qu'eux passe moins bien parce que ce sont des adultes qui font des répliques d'un niveau court de recréation écolier, qui ont donc pour seule justification à cela que la volonté des réalisateurs à faire du tout familial rigolo. De ce fait Shazam est à mon sens inattaquable sur ce point-là . Bien entendu on peut ne pas l'aimer ou être déçu (ce qui est mon cas) mais ce n'est en aucun cas pour son humour très enfantin que j'en viendrais à critiquer ce film. Certes j'ai trouvé les blagues très lourdes j'en conviens, mais justifié tout simplement parce qu'il s'adresse à un public réellement plus jeune pour le coup. Très certainement si j'aurais été encore un gosse j'aurais adhéré au concept, chose que j'ai pu voir avec mes enfants qui ont adoré le film et rigolé tout du long, ce qui n'est malheureusement pas totalement acté avec moi aujourd'hui.

Pour ma part Shazam! n'est ni un bon film, ni une daube. C'est une oeuvre sympathique à voir comme ça pour passer le temps, créant lors d'une soirée un climat agréable que tu ne regretteras pas d'avoir vu, mais que tu ne retiendras pas particulièrement non plus. On est loin de la fresque super-héroïque monumental et épique sans en faire pour autant un titre dénué d'intérêt. Un film sympa qui se laisse regarder dans la bonne tonalité des œuvres des années 90 mettant en avant des gamins. Cela apporte d'ailleurs un léger côté nostalgique agréable qui fonctionne pas mal alimenté par beaucoup de blagues plus ou moins subtiles, certaines assez drôles faut le reconnaître, d'autres vraiment à côté de la plaque.

Le rythme est assez décousu, pour faute une durée bien trop longue de plus de 2 heures 10 min qui au vu de la présentation légère du scénario aurait été plus efficace dans un format bien plus court. Le scénario tient sur trois lignes mêmes s'il se rattrape efficacement avec l'aspect liens familiaux. Sa structure est très manichéenne on va dans la simplification absolue en présentant les méchants contre les gentils. Les héros présentés telle des figures haut en couleur innocentes tout souriant alors que le mal lui est représenté par les sept péchés capitaux, des créatures répugnantes, grotesques et hideuses. Et ce n'est pas les confrontations lambda à la chorégraphie simpliste (élément rare chez DC qui habituellement jouit d'une belle pallette d'affrontements spectaculaires) qui rehaussera le tout.

La narration est également platonique cela décolle jamais vraiment, et fort heureusement cela n'empêche pas de créer un délire pour gosse malgré le contexte. L'esthétique fonctionne bien par le biais du numérique et se calque bizarrement dans sa mise en scène jusqu'aux costumes dans c'est esprit année 90, ce qui instaure comme un fond de téléfilm cinématographique assumé que je trouve stylé. Même s'il faut reconnaître que dans les costumes des super-héros ainsi que le design des monstres il y a un effet assez Power Rangers dont je me serais bien passé. La composition musicale s'avère discrète et pauvre en thème marquant chose étonnante pour un film DC qui nous livre en général des titres forts. Finalement à part un retour sur une chanson de Freddie Mercury du groupe Queen (encore une fois) rien de bien marquant à notifier.

Les références envers les autres super-héros sont énormément présentes, je ne sais pas combien de fois est-ce qu'on entend le nom du Batman et Superman dans le film mais on y a droit à un bon paquet de fois, allant même jusqu'à les représenter par des peluches ou jouets et même des artefacts tels que le Batarang ou encore une balle de revolver ayant ricochet sur Superman et bien d'autres encore. Cela peut donc paraître assez grossier et forcer comme références bien qu'à mon sens c'est efficace car cela passe à travers les mots d'un enfant méga geek des super-héros et en particulier du Batman et Superman (comment lui en vouloir).

L'ensemble de la distribution est vraiment cool, les acteurs apportent un aspect sympathique et frais mettant beaucoup d'énergie devant la caméra. On sent qu'ils kiffent être là, ils sont volontaires et amènent beaucoup de dynamisme. Le souci vient de leurs personnages qui sont terriblement caricaturaux. Le méchant incarné par Mark Strong "docteur Sivana" au premier abord paraît très intéressant, tout en nuances sauf qu'il finit par tomber dans la simplification absolue du méchant de base et il en va de même pour tout le reste de la troupe en passant par les enfants abandonnés du centre qui bien qu'attachant n'ont presque rien de plus à offrir que leur physique typique faisant référence à une multitude raciale bienvenue mais saugrenue dans sa présentation. Petit kiffe tout de même autour du personnage de Freddie dans lequel je me retrouve beaucoup lorsque j'étais enfant.

Néanmoins le travail autour de Billy Batson incarné par le jeune comédien Asher Angel est efficace. Il amène beaucoup de sensibilité dans sa prestation surtout durant les recherches autour de sa mère ce qui permet un peu de dramatisme à tout ce délire et de le nuancer. Ces transformations en Shazam sont efficaces. Zachary Levi alias Shazam anciennement appelé Captain Marvel alias Billy Batson est le point fort du film. Je sais que beaucoup de monde ne l'ont pas apprécié mais pour ma part il réussit à me tordre de rire, j'adore sa tronche, sa prestation, sa manière de bouger et de prendre les problèmes à bras-le-corps au fur et à mesure qu'ils se présentent, j'ai vraiment l'impression qu'il s'agit d'un enfant dans son corps d'adulte car il réussit totalement à s'infantiliser lui-même. Il m'a beaucoup fait rire, j'adore son personnage qui m'a conquis. Je trouve la construction autour de son personnage profitant énormément de son pouvoir pour son profit personnel très crédible.

CONCLUSION:

Shazam est un film à l'intention bien sympathique amenant beaucoup de fraîcheur et de sourire se contentant malheureusement d'une structure terriblement lambda et peu inspiré qui aurait mérité bien plus de profondeur, de nuances et de techniques de réalisation plus folle. À ne pas s'y méprendre, bien que le film soit tout public il s'adresse avant tout aux enfants ce qui pourrait laisser plus d'un adulte sur la touche au vu de sa teneur narrative enfantine.

Un choix scénaristique certainement couillu vu qu'il se focalise d'abord sur un public jeune mais qui clairement pourrait s'avérer fatal pour lui sur un plan critique.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :