AccueilFilm › Talking About Trees - Documentaire (2019)

Talking About Trees - Documentaire (2019)

Talking About Trees - Documentaire (2019)

Talking About Trees - Documentaire (2019)

Documentaire de Suhaib Gasmelbari 1 h 33 min 18 décembre 2019

Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d'organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l'abandon. Son nom ? La Révolution…

Informations du fichier


Seeds : 813
Leechs : 285
telecharger

Cette 124ème et dernière séance de 2019 est un peu à l'image de mon année cinéma. Alors que la plupart de mes attentes ne m'ont pas comblées (voire déçues pour certaines), mes films favoris se sont avérés être des surprises. Le genre de film pour lequel on ne connait pas grand chose avant de le découvrir et dont on en ressort subjugué. Talking About Trees (documentaire soudanais) cristallise ce sentiment tout en étant une magnifique déclaration d'amour au cinéma.

Talking About Trees est une balade dans les ruines du cinéma soudanais dont quatre de ses vétérans (qui ont été forcés de s'exiler pour faire leurs études de cinéma et fondateurs du Sudanese Film Group à leur retour) tentent de le faire revivre. Plusieurs extraits de films soudanais d'antan viennent faire état de toute sa richesse.

Si cette résurrection semble impossible pour le moment à cause du pouvoir dictatorial en place, le film trouve une lueur d'espoir dans l'émerveillement procuré devant un écran de cinéma qui reste inaltérable comme le montre ces enfants qui rient aux éclats devant Les Temps Modernes de Charlie Chaplin. C'est ce qui fait toute la beauté de ce magnifique documentaire dont les quatre compères redeviennent euphoriques dans ce cinéma abandonné qu'ils investissent et qui s'apparente à un lieu de tous les possibles pour ressusciter le 7ème art. Un contraste apparaît entre ce lieu synonyme de liberté retrouvée et l'extérieur où il est interdit de filmer au Soudan.

Une idée traverse tout le long-métrage ; celle de l'expérience collective procurée par la salle de cinéma. C'est celle-ci qui anime ces trois réalisateurs et leur producteur dont ce cinéma en ruine retrouve progressivement toute sa symbolique. Cependant, leur envie débordante va se heurter au pouvoir en place intransigeant quant aux conditions pour projeter un film en public. La réalité reprend vite le dessus sur cette petite utopie avec cette scène vers la fin du documentaire où un écran de télévision, filmé en gros plan, diffuse le discours du président sortant Omar Al-Bachir qui est déclaré vainqueur des élections en 2015 avec 94,5% des voix. La propagande diffusée par l'écran de télévision est encore trop imposante face à l'écran de cinéma.

Suhaib Gasmelbari se révèle être un réalisateur très prometteur. Il propose un premier film de grande qualité en captant notamment dans certaines scènes, cette lumière (le cinéma) qui vient transpercer l'obscurité (la dictature dans laquelle le Soudan est plongé depuis 30 ans). Le début du documentaire est assez significatif sur ce point, montrant une scène de Sunset Boulevard (celle où Norma Desmond se retrouve devant une caméra, sous la direction de Cecil B. DeMille, pour la première fois depuis longtemps) rejouée par les quatre amis qui improvisent un plateau de tournage avec le peu de moyens qu'ils ont mais surtout toute leur imagination.

La récente destitution d'Omar Al-Bachir laisse espérer un retour à la démocratie et à l'instar de la dernière scène, ces quatre valeureux amis sont désormais prêts à faire revivre le cinéma soudanais. Drôle et émouvant, un immense coup de cœur.

Notes indicatives :

10 : Obsession (chef-d’œuvre) 8<3 : Passion 8 : J'aime beaucoup 6 : J'aime 4 : Mouais 2 : Mauvais

Ces fichiers peuvent vous intéresser :