AccueilFilm › La Loi du marché - Film (2015)

La Loi du marché - Film (2015)

La Loi du marché - Film (2015)

La Loi du marché - Film (2015)

Film de Stéphane Brizé Drame 1 h 32 min 19 mai 2015

Après 18 mois de chômage, Thierry, 51 ans, se retrouve face à un dilemme lorsqu'on lui demande, en tant qu'agent de sécurité, d'espionner ses collègues.

Informations du fichier


Seeds : 848
Leechs : 297
telecharger

J'aime le cinéma "vrai", cet hyper-réalisme qui peut pousser certains à grogner d'ennui et à bailler à s'en décrocher la mâchoire. Les frères Dardenne, par exemple, exercent un genre de fascination sur moi, et après avoir été submergée d'émotion devant Deux jours, une nuit, par une sublime Marion Cotillard (une phrase que je n'aurais jamais imaginé écrire un jour), j'ai décidé de me faire toute leur filmographie. Je dois être par contre honnête concernant la Loi du marché : c'est parce que j'aime Vincent Lindon que j'ai choisi de le regarder. Et je ne le regrette pas.

Thierry, sa vie, c'est d'la merde et il l'échangerait bien contre celle du Roi du Maroc. Cinquantenaire, au chômage, bientôt en fin de droit, il peine à retrouver un emploi. Le film s'ouvre sur un coup de gueule, comme il y en a certainement des centaines dans les Pôles emploi de France. Coup de gueule justifié : n'est-il pas imbécile de faire faire des formations aux chômeurs alors qu'on sait pertinemment qu'on ne leur proposera pas de poste à échéance ?

Sous l'apparence d'un réalisme quasi-documentaire, la vie et le combat que mène Thierry pour s'en sortir se déroulent sous nos yeux. D'entretiens sur Skype en stage de coaching ou demande de prêt bancaire, on le plaint, on l'encourage, on compatit. Car compassion il y a forcément : comment ne pas en éprouver pour un homme, qui, à 50 ans, se retrouve jugé sur sa façon de parler, de se tenir, d'articuler ? Cette scène, terrible, m'a littéralement glacé le sang et brisé le coeur.

Vincent Lindon y est certainement pour beaucoup, lui qui est, comme à son habitude, parfait. Son physique passe-partout, son jeu parfois (souvent) minimaliste, lui confère un naturel et une capacité à pouvoir jouer tout et n'importe quoi. Sa fausse nonchalance donne le sentiment que Thierry devient, dans son nouveau travail, spectateur de sa vie. Il ne la choisit plus, il la subit. Il a envie d'être vigile comme moi dame pipi à la station service de l'aire d'autoroute d'Assevillers. La tête entrée dans les épaules, le regard souvent baissé, Thierry est mal à l'aise et est là uniquement parce qu'il le faut, comme beaucoup le sont dans la réalité. Certains d'ailleurs pourraient trouver longs et rébarbatifs tous les scènes filmées au supermarché : les clients emmenés dans cette arrière-salle, les collègues pris sur le fait et interrogés à leur tour (effarant) ou encore cette réunion avec un grand ponte du siège. J'ai trouvé ça pour ma part juste brillant, encore une fois, de réalisme : car qui travaille dans le privé a vu un jour débarquer ce Directeur des Ressources Humaines, le regard "franc", le sourire ultrabrite, venu déclamer son petit texte appris par coeur, histoire de rassurer les employés.

Malgré quelques longueurs (qui m'auront tout de même appris qu'on peut danser le rock sur du Jean-Jacques Goldman ou qu'entonner une chanson qui parle de boudin au pot de départ d'une collègue, c'est pas forcément une bonne idée), la Loi du marché est (malheureusement) un film d'aujourd'hui. C'est sûr que c'est pas le film jouasse qui te donne envie de danser la gigue mais c'est un film d'observation, intelligent et plein de lucidité. J'ai lu sur ce site une critique qui démolissait ce film, lui reprochait son pessimisme, appuyait sur les convenances et les caricatures qu'il présentait et qui se concluait par : "la vie, ça n'est pas ça, pour peu qu'on s'en donne les moyens". Je demanderais bien à cette personne de m'indiquer dans quel coin elle réside parce que si, la vie aujourd'hui, c'est aussi ça ! Quand tu n'es pas cadre, quand tu n'es pas verni, même avec la meilleure volonté du monde, ça peut ressembler à ça, le quotidien. Oui, décidément, on vit une époque formidable ...

Ces fichiers peuvent vous intéresser :