AccueilFilm › Pride - Film (2014)

Pride - Film (2014)

Pride - Film (2014)

Pride - Film (2014)

Film de Matthew Warchus Comédie dramatique 1 h 59 min 12 septembre 2014

Été 1984, sous Thatcher, des activistes gays et lesbiens londoniens récoltent de l’argent pour soutenir les mineurs en grève. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose, mais qui finiront par s’unir.

Informations du fichier


Seeds : 1045
Leechs : 366
telecharger

Spoilers éventuels

On sera tous d'accord pour dire que Margaret Thatcher était une belle saloperie. Mais en toute ironie, on devrait la remercier pour la politique immonde qu'elle a menée. Oui, car grâce à elle sont nées de vraies petites pépites cinématographiques. 3 exemples (ma culture des films anglais restant grandement à faire) : - This is England prend sa source sur cette effroyable Guerre des Malouines. Alors ok, y'a eu des morts, mais bon, on a un sacré bon film là ! ça valait bien la peine, non ? Merci Maggie ! - The Full Monthy, comédie réjouissante sur ces hommes au chômage suite à la crise qui a frappé le secteur de la métallurgie et qui, pour survivre, montent une troupe de strip-tease ! Merci Maggie ! - Billy Elliot, qui grandit dans une famille touchée de plein fouet par la grève des mineurs justement. Merci Maggie

Si dans les 3 films cités ci-dessus, il s'agit juste d'une histoire de contexte, Pride raconte véritablement la grève des mineurs et la rencontre improbable entre cette minorité, moquée, dénigrée par tout un pays et une autre minorité qui a donné sa part et qui est toujours considérée comme des parias : les gays et lesbiennes. Un petit groupe, lors de la Gay Pride de 1984, décide d'apporter son soutien au mineurs en grève en récoltant des fonds. Ne voulant pas se contenter de ramasser de l'argent, il prend la décision de contacter des villes minières en grève pour apporter lui-même la contribution ramassée et se retrouve dans une petite ville du Sud du Pays de Galles.

Alors évidemment que beaucoup d'évènements sont attendus ! Pour sûr, ça va être compliqué au début. Les "pédales" débarquent dans un monde de mâles virils et de femmes ignorantes et vont devoir faire face au rejet et à l'incompréhension. On se doute que ça va s'arranger parce qu'ils sont sympas, combatifs, et volontaires. Et le jeune blondinet, là, qui se retrouve dans ce groupe un peu par hasard, on s'attend toutes les deux minutes à ce que ses parents tombent sur un article de journal et réagissent super mal. Et puis le Sida, tiens ! Ce serait étonnant qu'il ne fasse pas son apparition parmi eux. Ce serait coup de bol, avouez ! Oh et tant qu'on y est, moi je me dis qu'un des leurs, la tronche fracassée par un homophobe, alors qu'il se promène seul un soir, ça ne ferait pas tâche. Ah mince, j'allais oublier : une méchante, très méchante, qui va tout faire pour les virer de son beau village qu'elle aime tant, parce qu'elle est vraiment trop bête et trop coincée.

Oui, tout ça est attendu, téléphoné presque, mais au fond, est-ce bien important ? Non ! Car Pride est une fable, et comme toutes les fables, elle est exagérée, romancée. Mais surtout Pride est une VRAIE fable, une histoire vécue, avec un message fort et primordial et c'est tout ce qu'on doit retenir : oublions nos différences face à l'adversité et unissons-nous. Ensemble, on peut y arriver ! C'est con et naïf, certes, mais on a la preuve ici que ça peut fonctionner ! Et comme le dit le titre, ces gens peuvent être fiers, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils ont fait et tout le monde ne peut pas en dire autant.

Et puis on pourra dire tout ce qu'on voudra, mais le cinéma anglais respire le vrai ! Que l'histoire soit réelle ou que ce soit une fiction, les films anglais confèrent une sensation de réalisme hallucinante. Les acteurs sont excellents mais surtout ils ont des gueules ! A se demander où ils vont les chercher. Et cette bande son, on en parle ? Je ne sais pas comment c'est perçu par les spectateurs qui n'ont pas vécu les années 80, mais Bronsky Beat, Frankie goes to Hollywood ou Dead or Alive ... j'ai pété les ressorts de mon fauteuil, merci bien ! Quant au fabuleux Dominic West, et ce numéro magique, c'est simple : il m'a tellement donné de bonheur que j'ai regardé la scène 3 fois de suite ! Admirez l'artiste ! Et tout comme lui :

I miss Disco

Alors, ce film est-il un bon film ? Je n'en sais rien et je m'en fous. Tout ce que je sais, c'est qu'il m'a fait rire, il m'a fait pleurer, et c'est bien ça qui compte. Je marche à l'émotionnel, et de l'émotion, j'en ai eu pendant deux heures. So God save Britain !

Ces fichiers peuvent vous intéresser :