AccueilFilm › L'artiste et son modèle - Film (2013)

L'artiste et son modèle - Film (2013)

L'artiste et son modèle - Film (2013)

L'artiste et son modèle - Film (2013)

Film de Fernando Trueba Drame 1 h 45 min 13 mars 2013

Été 1943, dans la France occupée, non loin de la frontière espagnole. Marc Cros, célèbre sculpteur, vit une retraite paisible avec sa femme Léa, anciennement son modèle. Fatigué de la vie et de la folie des hommes, il est à la recherche d’une inspiration nouvelle, mais rien ne semble le sortir de la monotonie ambiante.
En hébergeant Mercé, une jeune espagnole échappée d’un camp de réfugiés, le vieil artiste découvre une nouvelle muse et retrouve le goût du travail. Il démarre alors la sculpture de sa dernière œuvre…

Informations du fichier


Seeds : 1083
Leechs : 379
telecharger

Cherchant à m'organiser une journée ciné, je tombe sur ce film et décide d'y aller pour la seule présence de Jean Rochefort. J'aime Jean Rochefort depuis tout petit, quand il me racontait Winnie l'Ourson sur FR3. Aussi puis-je me déplacer quand bien même le pitch ne m'attire pas. Vers la fin de la deuxième guerre mondiale, un sculpteur vieillissant prend pour modèle une jeune Espagnole, et va s'interroger sur l'inspiration, la libido, l'importance de l'art à travers le monde et les âges, et aussi l'existence de Dieu.

Curieux cinéaste que Fernando Trueba. Jusqu'ici j'avais vu deux films de lui sans me douter un instant qu'un seul homme se cachait derrière : Two Much, une comédie avec Antonio Banderas, et La Fille de tes Rêves un superbe mélodrame, lui aussi situé pendant la guerre.

Huis-clos en plein air, photographié dans une noir et blanc très précis, L'Artiste et son Modèle souffre néanmoins de devoir exposer ses idées à voix haute. Non qu'il soit bavard, mais que le manque d'évènements lui impose de développer ses thématiques presque exclusivement par le dialogue. Ce manque général d'évènements oblige d'ailleurs Fernando à pondre une fin un peu poussive, forcée, et comme le disait Stallone : "Over the Top".

Ça n'enlève rien aux qualités esthétiques de l'ensemble. J'ai particulièrement aimé qu'il ne fasse quasiment jamais appel à la musique. Les scènes de dessin ou de sculpture laissent place au doux bruits du fusain sur le papier, ou du scalpel sur la glaise et le plâtre...

Ces fichiers peuvent vous intéresser :