Hors Série : Stockholm Barbelivien

C’était une promesse de campagne, et un running gag depuis que nous avons démarré Stockholm Sardou : consacrer une émission entière à la carrière de Didier Barbelivien.

Et bien cette fois, nous l’avons fait ! Enregistrée dans les conditions du direct et diffusée sur Twitch dans le même temps, voici notre propre restitution de la discographie de Didier le goupil.

Nous avons fait le tour de 23 chansons à peu près, choisie à moitié subjectivement et à moitié grâce à vos suggestions. Voici la tracklist, attention spoiler !

Nous remercions toutes celles et ceux qui ont suivi l’émission en direct, et nos excuses pour les difficultés techniques. On s’est bien amusé à faire cet épisode, on a dit du bien et du mal de Didier, et c’était surtout l’occasion de parler d’un paquet de tubes qui ont marqué l’histoire de chanson en France (pour le meilleur et pour le pire).

Et aussi, quelques perles et une création maison !

Très bonne écoute !

Stockholm Sardou #33 – J’habite en France – Le vrai album de droite de Sardou

Enfin, un épisode dédié à l’analyse intégrale d’un album de Michel Sardou, il faut avouer que ça faisait un peu de temps. Et pour ça il nous fallait bien un troisième mousquetaire, en la personne de Gaudéric, qui a bien voulu prendre la DeLorean musicale avec nous.

Nous nous sommes attaqué au tout premier album de Sardou, le bien nommé « J’habite en France », qu’on pourrait également amoureusement renommer « les gonzesses elles sont chouette mais elles nous les brisent un brin ».

Autre temps, autre moeurs, on chronique donc un album de 1970 avec toute la distance chronologique et culturelle qu’on lui doit, sans manquer d’apprécier les merveilles musicales qui se découvrent entre deux chansons à boire, et parfois même au coeur de leurs double croches.

Il sera donc question de Petit, Les ricains, Les bals populaires, J’habite en France, le rire du sergent, Mourir de plaisir, notamment. D’ailleurs, on vous offre en fin d’épisodes deux reprises maison de deux de ces chansons ! Et ouais.

Finalement c’est l’épisode du « Michel Sardou Begins », puiqu’on parle de tous ses premiers coups d’éclat, comme la célèbre interdiction que lui valut les Ricains.

Très bonne écoute !

#32 : Interview de André Hampartzoumian, guitariste scène et studio pour Michel Sardou

Pour ce 32ème épisode, nous avons le grand plaisir de recevoir André Hampartzoumian, guitariste sur scène et en studio pour Michel Sardou, pour discuter en toute décontraction de son travail avec notre Michel préféré.

Nous avions mille et une choses à demander, alors nous nous sommes concentrés sur l’aspect artistique et professionel de sa collaboration avec Sardou. 

André nous a éclairé et nous raconte l’envers du décors d’un métier pas comme les autres, qui l’a vu participer à la carrière d’un artiste lui aussi pas comme les autres.

Encore merci à André Hampartzoumian pour son temps, profitez bien de ses paroles !

Oh et, notre campagne de financement est toujours en cours, pour participer c’est ici

L’objectif n’est pas encore atteint, merci à vous pour votre soutien qui va forcément nous permettre d’y arriver !Très bonne écoute !

#31 : La star Academy 4 Chante Sardou et nous on pleure feat Gigamuzik & PotesCast

 Épisode très spécial ! Trop spécial ?

Tels les avengers de la musique tout terrain, on s’est réunis avec les amis de Giga Muzik et PotesCast pour vous parler de …. La Star Academy 4 chante Michel Sardou ! Ouais !Pour rappel : la 4ème promo de la Star Ac’, en 2005, avec comme parrain notre Michel, et donc non content de chanter ses chansons à longueurs de prime, la fine équipe avait enregistrer un album entier de reprises.Alors, il fallait bien qu’on vous en parle.Au programme : 

  • Une analyse du disque
  • Un “Que sont-ils devenus” de très haut vol concocté par la Team Giga, avec une nouvelle idole qui débarque dans le podcast game : N’rike Montoya (vous êtes pas prêts)
  • Et un quiz Sardou qui donnera du fil à retordre même aux fans.

Beaucoup de bonne humeur, beaucoup de vannes, beaucoup de rigolade. 

Très bonne écoute et amusez vous bien !

Stockholm Sardou #30 – Interview de Mélanie, collaboratrice de Sardou

Bienvenue dans Stockholm Sardou, le podcast des captifs de Michel Sardou !

Aujourd’hui, nous vous proposons une interview de Mélanie, qui a travaillé auprès de Michel Sardou dans les années 2000 sur ses relations presse. C’était au moment de « Du plaisir », donc un moment charnière dans sa carrière, avec un énorme succès commercial à la clef.Il est très interessant d’en apprendre plus sur le fonctionnement de l’industrie du disque à ce moment là, les enjeux, et surtout les aspects très pro liées à une grande carrière musicale comme celle d’un Michel Sardou.

+ à la fin, un instant émotion avec un autre Michel cher à notre cœur.

Nous avons prévu de sortir d’autres interviews de collaborateurs de Sardou, restez connectés comme disent les millenials !

Et nos excuses pour la très mauvaise qualité du son, pas dans nos habitudes. Et merci au nouveau qui fait l’intro, on va lui valider son stage.

Très bonne écoute !

Stockholm Sardou #28 – Hors Format, disque 2 : la sélection finale

Et voici la deuxième partie de notre épisode fleuve sur Hors Format ! Toujours en compagnie de Audrey, nous couvrons le deuxième disque du double album épique de Michel, en continuant de séparer le bon grain de l’ivraie pour aboutir à la tracklist idéale. Enfin selon nous.Beaucoup de calembours à la limite de l’acceptable, beaucoup d’imitations pleines de risques, et plein d’explications sur les chansons qui se sont dessinées parfois au dernier moment.

Spoiler : il y a beaucoup d’imitations dont une de Emmanuel Macron.

Très bonne écoute !

#27 – L’expérience interdite : le commentaire de Danse avec les stars

Vous le savez peut-être, le 24 novembre dernier, c’était la demi-finale de la saison 2018 de Danse avec les stars, une édition très spéciale puisqu’elle était dédiée à Michel Sardou ! Et oui. Les danseurs allaient tous performer sur des chansons de Michel Sardou, et lui même allait être présent dans l’émission pour lancer ses punchlines habituelles.
L’équipe Stockholm Sardou ne pouvait pas rester passive devant un tel événement. Nous avons donc décidé de convoquer des voix déjà croisées dans le podcast, à savoir Mélanie, entendue pour La Maladie d’amour, l’épisode Kids united, et Être une femme 2010, Amine et Amrane, entendus dans l’épisode sur Musulmanes. Et tous ensemble, autour d’une raclette, avons lancé cette demi-finale et nous sommes enregistrés en train de la commenter.
Rassurez-vous, il y a eu des coupes, l’épisode n’est pas aussi long que la demi-finale le fut (et en temps réel, et en temps ressenti pour nous).
La vacuité du programme étant ce qu’elle est, vous entendrez beaucoup de digressions diverses et variées, des vannes interdites, des remontages accompagnés de formidables musiques d’attentes, et beaucoup beaucoup de bonne humeur malgré la souffrance qui fut la notre.
Très bonne écoute, et à la prochaine pour un épisode plus traditionnel !

#25 – L’épisode où on remet à jour le classement (et où on ne respecte rien)

Un épisode inhabituel, comme d’habitude : Julien et moi nous sommes donné rendez-vous autour d’une bonne table de restaurant pour discuter le bout de gras au sujet de notre classement des albums de Sardou.

Ce classement, établi très subjectivement sur notre préférence est consultable ici (attention spoilers ! ne le regardez qu’après avoir écouté l’épisode !) nous oblige à nous mettre d’accord, et généralement ça nous amuse beaucoup de mener ce débat. Pour rien vous cacher on a un peu emprunté l’idée aux copains de Super Ciné Battle. 

Dans la deuxième partie de l’émission on répond à quelques questions très intéressantes qu’on nous a envoyé. Et une énorme surprise à la fin !

On espère que la qualité du son sera pas trop agressive pour vos oreilles.

Et un très grand merci à BERTRAND (et non Guillaume) pour la surprise finale ! On s’excuse pour l’erreur sur le prénom 🙁

Bon appétit et bonne écoute !

#24 – Chanteur de Jazz – Des nuées de vannes

Aujourd’hui, on passe par New York, mais aussi par de nombreux autres lieux, fussent-ils imaginaires comme dans le Voyageur immobile, ou d’une autre époque comme dans 1965.

Un album qui ne contient que neuf chansons, mais qui nous ont énormément inspirées et qui donne un épisode où nous avons pris un certain plaisir à ouvrir les vannes du calembour ! Mais où également nous nous sommes bien creusés la tête pour donner du sens à certains textes parfois obscurs.

9 chansons seulement mais qui nous ont bien inspirées, malgré la qualité relative de certaines !

Bref, Du plaisir pour nous, on espère qu’il en sera de même pour vous à l’écoute !

Voilà les références citées au cours de l’épisode:

Dernière info importante, notre flux RSS a changé (mais nous n’avons pas changé, nous sommes toujours ces jeunes hommes étrangers) et donc si vous êtes abonnés sur une autre appli que Apple podcast il faudra peut-être vous réabonner en cherchant à nouveau l’émission dans votre appli, ou en utilisant le flux suivant : https://feed.ausha.co/brjAT9Kme02b

Très bonne écoute !

#23 – Les années 30 – Face B – Là où vont les eaux bleues du Tanganyika

Les années 30, le retour ! On revient avec la deuxième partie d’un diptyque consacré à l’album Les années 30, qui nous a beaucoup inspiré, d’où la nécessité de faire en deux parties.
Pour ce double épisode où nous avons été bien turbulents, il faut l’avouer, nous avons eu le plaisir de recevoir Mélanie, co-fondatrice de Radio Michel! Autant dire que le taux d’amour pour les Michel au cm² était plus élevé que celui d’un auditoire de la tranche matinale de Nostalgie.

Disclaimer : On a passé beaucoup de temps sur Afrique Adieu, une chanson qu’on aime tous très fort. Mais ça n’est pas tout, on est aussi passé par la Provence et les Balkans évidemment. On s’excuse, en fin d’épisode on était très fatigués, on reviendra en pleine forme au prochain enregistrement !

La reco cachée de l’épisode : Atrocity Exhibition de Joy Division (et oui, vous l’aviez pas vu venir celle là)

Très bonne écoute !